QUI SOMMES-NOUS ?

Depuis 2001, le festival Opéra en Plein Air, projet atypique et unique, développe un rapport nouveau à l’art lyrique pour toucher un public fréquentant peu les opéras. Atypique et unique car chaque saison, une grande œuvre du répertoire lyrique est créée dans le cadre de sites historiques exceptionnels, mis en scène par des personnalités mélomanes qui sortent de leur discipline pour mettre leur talent au service de l’opéra.

Gérard Corbiau, Julie Depardieu, Arielle Dombasle, Julie Gayet, Christophe Malavoy ont notamment marqué nos spectateurs par leurs créations présentées à l’Hôtel National des Invalides, dans la Cité de Carcassonne, au Domaine de Sceaux, au Château de Vincennes… En 2018, la de Georges Bizet, mise en scène par Radu Mihaileanu avec 150 artistes, a rassemblé 40 000 spectateurs, en 15 représentations, dans 7 sites patrimoniaux. En 2019, le festival Opéra en Plein Air présente Tosca, le chef d’œuvre mélodramatique de Giacomo Puccini, dans une mise en scène d’Agnès Jaoui. Une œuvre vertigineuse qui capture l’essence du théâtre lyrique.

MOMA CULTURE – STUDIO DE L’ACTEUR

Moma Culture est également producteur de l’école Studio de l’Acteur – Elie Chouraqui. Nouveauté de la rentrée 2019, le cinéaste Elie Chouraqui devient professeur particulier dans une école de théâtre qui est enfin ouverte tant aux amateurs qu’aux professionnels. Les élèves acteurs sélectionnés pourront travailler l’expression de l’acteur au cinéma, au théâtre, en comédie musicale et même en stand-up, selon une méthode qu’il met en place depuis plusieurs années.

MOMA CULTURE – LES FUNAMBULES

Producteur de spectacle vivant, Moma Culture présente cet été Les Funambules, mis en scène par Daniel Colas, d’après une idée d’Alexandre Brasseur. 

Hiver 1943 en France. Malgré la dangerosité ambiante, un quatuor magique un peu bohème va se terrer, à deux doigts des réseaux clandestins. Prévert, Carné, Trauner et Kosma. Quatre amis, quatre artistes, quatre génies. Ensemble, dans le plus grand secret, ils vont écrire, rêver, dessiner et composer, en six mois, Les Enfants du paradis. Ensemble, ils vont collaborer dans la clandestinité, pour faire souffler le vent de la liberté sur les cendres d’une France décharnée. Une histoire humaine, pétrie de joies, de craintes et d’amitié, sur la genèse d’une oeuvre majeure, au milieu des menaces quotidiennes de la guerre qui assaillent le pays. Alexandre Brasseur, à travers la parole de son grand-père, Pierre, nous fait revivre l’histoire de ce combat pour la liberté, ou comment être libre lorsque l’on est occupé.

Découvrez ou redécouvrez la pièce cet été au festival d’Avignon à partir du 5 juillet.